un tissu industriel faible

Bonjour mes amis,

Je partagerai une petite lecture ce matin. Il s’agit du rapport  » ETAT des lieux sur le droit à l’alimentation au Congo Brazzaville présenté par le point focal RAPDA COngo » ( http://www.rtfn-watch.org/uploads/media/Etat_des_lieux_Congo_Brazzaville.pdf. )

Quelques extraits :

 » En effet, la part du secteur agricole dans le P.I.B a été respectivement de 27,13% en
1960, 12% en 1980, 10% en 1997 pour se situer au tour de 6% actuellement. Cette
diminution serait due d’une part à la croissance accélérée de la production pétrolière
et d’autre part aux mauvais résultats du secteur agricole suite aux programmes
d’ajustement structurel intervenus à partir de 1980, à un appui institutionnel
inadéquat ainsi qu’à la destruction des infrastructures rural. La conséquence est que
le pays est exposé à une dépendance alimentaire quasi-totale vis -à –vis de l’étranger
avec des importations annuelles des produits agro-alimentaires évaluées en moyenne
à :
v 130 milliards de frs CFA en 2003 ;
v 145 milliards de frs CFA en 2008. «  

Ce sont des chiffres qui font réfléchir en tant que jeune congolais.  D’ailleurs, je me demande s’il y a une vraie politique….de la part du gouvernement. Il semblerait que l’industrialisation du pays soit une priorité de la loi  de budget 2014…quelle est la part belle réservée à l’industrie agroalimentaire?

Par ailleurs, je crois que le gouvernement devrait mettre un accent particulier sur la promotion et le financement de PME…il y a beaucoup de jeunes qui ont des projets mais l’accès au financement se révèle compliqué.

« Energie 

Le Congo dispose d’énormes potentialités hydroélectriques, gazières et pétrolières,
néanmoins, l’accès des populations à l’énergie sous multiples formes (électricité,
pétrole et gaz) est très faible. Selon les résultats de l’ECOM, en milieu urbain, le
mode d’éclairage le plus utilisé est la lampe à pétrole (70,1%) suivi de l’électricité
(27%). En zone rurale, la lampe à pétrole constitue 97% le principal mode
d’éclairage. S’agissant du combustible utilisé pour la cuisson des aliments, il ressort
que 70% des pauvres utilisent le bois de chauffe contre 44,1% de foyers moyens. A
Brazzaville, les deux catégories représentent respectivement 36,3% et 17,4%. Cette
difficulté d’accès à l’énergie notamment en milieu rural est un obstacle à l’utilisation
des équipements motorisés pour la réalisation des tâches domestiques ou de
production telle que la transformation mécanisée des céréales, ou l’extraction des
produits. » 

 

«  Eau et assainissement 

Malgré ces atouts, le taux de desserte
en eau potable est insuffisant. En 2000, il n’était que de 40,7% en milieu urbain. La
production et la distribution d’eau potable sont essentiellement assurées depuis 1967
par la société nationale de distribution d’eau. L’analyse de la situation de l’eau
potable et de l’assainissement met en évidence la précarité des conditions
d’approvisionnement des populations aussi bien en milieu urbain et rural. » 

 

Chers amis politiciens vous avez du pain sur la planche….trêve de bavardages inutiles.

Le destin du Congo en dépend.

 

Bonne Compréhension  à tous.



Laisser un commentaire

locationvacanceslepechmege |
Mecanique de précision |
la végétation et ses vertûes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | xavier doussin
| Mettre en Mouvement
| EIEBG