LA COULEUR DE L’EAU

A l’école primaire, on nous apprend une définition qui reste toute la vie :  » une eau potable est une eau sans couleur, sans odeur, sans saveur ». Cette définition, bien qu’incomplète et  » fausse dans l’absolu »,  a une grande valeur pédagogique  et ma foi reste adaptée pour la petite école.

Pour la petite histoire, un des slogans de  GLOBALINE, eau de source produite à pointe-noire a suscité quelques interrogations. « Globaline, découvrez le plaisir d’une eau de source légère qui a bon gout ».

D’ailleurs, les gens me posent toujours des questions à ce sujet pendant les visites de l’usine.

Ce matin,  je vais citer ci-dessous un article de safewater sur la couleur de l’eau. Le but évident c’est de contribuer à la sensibilisation pourquoi pas formation de quelques acteurs. Pour plus d’informations, je conseille aussi de lire un document conseil sur la couleur de l’eau du canada sur la qualité de l’eau à ce lien : http://www.hc-sc.gc.ca/ewh-semt/pubs/water-eau/colour-couleur/index-fra.php.

D’où vient la couleur de l’eau?

Quand l’eau a une teinte particulière, c’est souvent dû à la présence de matière organique en décomposition ou d’éléments inorganiques tels que le fer, le cuivre, ou le manganèse. Des limites pour la couleur en eau potable sont habituellement fixées basées sur des bases esthétiques. Les recommandations canadiennes sont placées à 15 UCV (unité de couleur véritable), car la plupart des gens peuvent facilement détecter une couleur excédant ce niveau. Généralement, on trouve deux types de couleur: la couleur vraie et la couleur apparente. La cause la plus courante d’altération de couleur vraie est la présence de matériel organique en décomposition (par exemple des feuilles et herbes mortes). Ce type de teinte est habituellement trouvé dans les eaux de surface. Une couleur apparente est causée par la présence de matériaux  inorganiques, le plus souvent du fer, du cuivre ou du manganèse. Pour établir si un échantillon a une couleur vrai ou apparente, il suffit de le filtrer: les particules affectant la couleur vraie seront retenues.

Pour les techniciens d’analyse, vous pouvez faire une filtration une filtration sur une membrane de 0,45 micron ou une centrifugation pour enlever la matière organique.
il faut retenir aussi que 15 UCV= 15 mg/L pt/co.

Quels sont les risques sanitaires associés à la consommation d’eau colorée?
Généralement, une eau colorée ne pose pas de problème sanitaire. Toutefois, il existe quelques exceptions. Si la coloration est due à un contaminant métallique, tel que le cuivre, des symptômes intestinaux peuvent résulter de la consommation d’eau colorée. Par conséquent, les recommandations canadiennes recommandent certaines limites pour beaucoup de matériaux inorganiques. En outre, les matériaux organiques présents dans l’eau chlorée peuvent se combiner au chlore et ainsi former des composants appelés trihalométhanes (THM). Le chloroforme est un trihalométhane courant et est considéré comme potentiellement cancérigène. C’est pourquoi la présence de trihalométhanes dans une eau potable souvent chlorée est surveillée de près afin de ne pas dépasser les valeurs limites. 
Que faire si l’eau de mon robinet dépasse les limites de couleur?
La couleur dans l’eau peut facilement être enlevée utilisant les filtres à charbon actif. Cependant, ces filtres doivent être remplacés périodiquement pour maintenir leur capacité d’absorption de couleur. Dans les usines plus grandes, une méthode de traitement appelée coagulation et sédimentation est couramment employée. Cette méthode utilise de l’alun et d’autres produits chimiques pour enlever les matériaux qui causent la coloration de l’eau potable.

Consulter aussi www.safewater.org. 

 

 



Laisser un commentaire

locationvacanceslepechmege |
Mecanique de précision |
la végétation et ses vertûes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | xavier doussin
| Mettre en Mouvement
| EIEBG